La traversée du Puy-de-Dôme avec son chien

Aujourd’hui les Wouafer’s, nous retrouvons nos Dog-Reporters auvergnates, Marlène et Louna, qui sont parties début juin faire la traversée du Puy-de-Dôme ! Elles ont décidé de nous partager leur belle aventure dog-friendly et nous expliquent tout ! Je te laisse la parole Marlène, raconte nous tout !

Visiter le Puy-de-Dôme avec un chien

Hello les Wouafer’s ! 

Aujourd’hui, avec Louna, nous vous faisons un petit retour sur notre aventure de début juin. En effet, nous avons pris nos sacs à dos et avons entrepris la traversée du Puy-de-Dôme. Vivant en Auvergne, nous commençons à bien connaître notre département, le Puy-de-Dôme ! Nous avions donc envie de le faire découvrir à 2 amis et aussi de nous immerger quelques jours dans notre Auvergne qui nous est si chère ! 

 

 

Vous ne savez pas quel matériel choisir pour votre chien ? Découvrez l'article : Bien choisir le matériel de traction de son chien

 

Itinéraire de la traversée du Puy-de-Dôme avec son chien

Le tracé d’origine se base sur la traversée du Massif Central partant des volcans d’Auvergne jusqu’aux Cévennes. Nous avons juste fait la première portion. Nous sommes partis de Vulcania pour rejoindre à la base Besse-en-Chandesse. Cette partie est estimée pour 5 jours avec un dénivelé positif de 3 231 m cumulés et environ 97 kms. Pour des raisons météorologiques (annonce d’orages), nous avons dû raccourcir le parcours et nous n’avons pas fait l’étape jusqu’à Chareire et celle allant à Besse-en-Chandesse. 

Matériel pour faire la traversée du Puy-de-Dôme avec son chien

En termes d’équipement, mon chien avait son petit sac de bât pour porter ses croquettes de la journée et éventuellement en cas de besoin deux petites fioles de 250 ml. J’avais chargé mon chien léger car il n’est pas encore assez habitué à des charges plus lourdes. N’hésitez pas à aller voir l’article qui conseille sur les sacs et comment habituer le chien avec ce matériel, il m’a beaucoup aidé ! 

Pour ma part, un gros sac à dos avec tout le nécessaire bivouac puisque nous dormons en tente. Pour mon chien, j’avais donc une petite polaire pour les nuits, un imperméable, une gamelle d’eau pliante, ses croquettes fabriquées en Auvergne avec des petits vers, des barres protéinées, des friandises et un nécessaire de secours dont une petite fiole de Synthol pour la masser. Bien évidemment assez d’eau pour mon chien et moi. 

Musher et Sophie : “Si vous aussi vous souhaitez faire du bivouac alors je vous conseille de lire ou relire cet article : Faire du bivouac avec son chien ! Conseils, astuces, équipement, tout pour partir sereinement avec votre chien !”

Déroulement de la traversée du Puy-de-Dôme avec un chien

Sacs chargés, nous voilà partis à 3 humains et un chien, dans la bonne humeur ! Nous nous sommes basés sur le GR4-441 et ensuite le GR30. La première étape consistait à rejoindre le village de Laschamps en passant par le fameux volcan qui est le Puy-de-Dôme. Louna trouve son rythme en marchant à nos côtés. Mon chien était dès que possible en liberté. Il faut savoir qu’il y a des endroits où le chien doit être attaché car il y a des estives. Arrivés à Laschamps et ayant un bon rythme, nous décidons d’avancer un peu notre périple pour se poser vers les coins du Puy de la Vache. Une première nuit au calme, à savourer la liberté et le bonheur d’être seuls et de me retrouver avec mon chien. 

Musher et Sophie : “Vous aimez les randonnées ? C’est parfait ! Mais prudence car partir avec son chien en randonnée demande de la préparation ! Et pour ce faire, je vous invite à jeter un oeil à cet article : Randonner avec son chien, ça ne s’improvise pas !”

Deuxième jour, réveil en douceur, le temps de déjeuner, de replier les tentes, nous voilà repartis pour une grosse étape puisque nous allons rejoindre le lac Servières. Nous faisons un petit détour par les puys de la Vache et Lassolas et ensuite par la maison des volcans pour recharger en eau. La journée est chaude, je suis très vigilante au comportement de mon chien et je fais attention à l’hydrater régulièrement. Les paysages défilent et évoluent au fur et à mesure de notre randonnée. Nous arrivons enfin dans la forêt avec une petite rivière où Louna ne se fait pas prier pour faire trempette ! 

Musher et Sophie : “Il est important de faire attention à son chien pendant les fortes chaleurs ! Et encore + en rando ! Alors pour vous aider à surmonter ce risque, voici un article pour Protéger son chien des coups de chaleur !”

Le lac Servières fait son apparition et nous en sommes bien contents ! Mon chien en profite pour décompresser et se rouler dans la belle herbe verte. Petit casse-croûte amélioré puisque rejoint par mon frère et voici l’heure de trouver un sport dodo ! En effet, il est interdit de bivouaquer aux abords du lac. Nous montons nos tentes plus loin et admirons quelques instants le magnifique ciel étoilé avant de s’endormir. 

Réveil au calme, petit déjeuner au bord du lac et nous voilà repartis pour notre 3ème journée, direction le Mont Dore avec mon chien ! Une pause déjeuner le midi aux abords du lac de Guéry, de beaux paysages et nous apercevons enfin notre objectif : le Sancy ! Mon chien suit toujours le rythme et semble avoir oublié qu’il porte un sac à dos ! Une petite pause s’impose au bord d’une rivière à proximité du Mont Dore afin de se rafraîchir et un arrêt dans la ville pour se ravitailler en eau, des gourmandises pour l’apéro et une boîte de pâtée pour Louna ! Ce sera sûrement notre dernière nuit. En effet, ils annoncent des orages dans les jours à venir et décidons que demain nous irons jusqu’au sommet du Puy de Sancy. Ensuite, nous descendrons par les pistes pour arriver à la station de Super Besse. Nous voilà repartis pour trouver un spot pour poser les tentes en direction du salon du Capucin. Installation du campement, papouilles avec mon chien, roulade dans l’herbe et nous prenons chacun notre apéro ! Louna dévore sa pâtée bien méritée et tout le monde part se coucher sans se faire prier ! 

Dernier jour, avec mon chien nous nous réveillons plus tôt, savourons quelques instants le calme de la nature puis nous réveillons nos compagnons de route afin de partir pas trop tard. Le temps est couvert et nous voyons durant notre ascension le temps qui se gâte ! Les averses arrivant, nous nous dépêchons de nous protéger y compris mon chien. L’ascension jusqu’au sommet du Sancy se fait au rythme de plusieurs averses et en compagnie du vent. Mon chien reste près de moi, je l’encourage ! Le paysage se fait discret, les nuages cachent les crêtes. Heureusement avec Louna, nous connaissons le paysage et ne sommes pas trop frustrées de ne pas pouvoir voir grand-chose.
Nous passons deux petites routes escarpées où je dois lâcher lâcher Louna pour qu’elle grimpe seul et que nous ne nous gênions pas à cause de sa laisse. Les marches s’enchaînent, le sommet se rapproche et la récompense est là. Là-haut à 1 886 m d’altitude, plus de vent, plus de pluie et de belles ambiances face à nous. L’émotion est là, je suis fière de nous, d’avoir accompli cette aventure ensemble sous les encouragements de nos compagnons de route. Je sens que Louna est fatiguée mais elle a été top, à l’écoute. L’aventure touche à sa fin en arrivant à la station, tous trempés. Louna est finalement la moins mouillée car elle a été bien protégée par son imperméable. Un petit restaurant pour fêter cette chouette aventure et rassurez-vous, Louna a aussi eu une belle récompense !

Je suis extrêmement fière de nous ! Nous nous sommes surpassées ! Durant tout le périple, Louna a marché à notre rythme. J’étais très vigilante au moindre mouvement suspect et elle avait le droit chaque soir à un petit massage des membres pour éviter les courbatures. Cette aventure a une fois de plus renforcée notre complicité et j’étais heureuse de la voir gambader dans notre Auvergne qu’on affectionne tant.

Quelques informations pour faire le Puy-de-Dôme avec son chien

Au niveau du tracé, le chien est autorisé sur tout le parcours. Nous avons durant ce périple, traversé des réserves naturelles dont celle de Chastreix. Si en temps normal, le chien n’y est pas autorisé, sur le GR30, il est accepté à condition qu’il soit attaché. Il faut être vigilant car il y a des passages dans des estives avec la présence de vaches ou de moutons. Pour la sécurité de tous, le chien doit rester près de son maître. En effet, il y a de plus en plus d’accidents car des personnes ne respectent pas ces consignes voire, parfois, entrent dans les champs. Dans certains coins, les tracés sont revus et même parfois sont maintenant interdits à nos amis les poilus. Si nous voulons continuer à profiter des beaux paysages, avoir accès à de belles randonnées avec nos chiens, il est important de sensibiliser autour de nous et de montrer l’exemple.

Nous avons régulièrement trouvé des points d’eau, que ce soit pour les humains et les chiens. La présence des lacs est appréciable pour nos poilus mais attention, au lac Servières il est interdit de s’y baigner en raison d’une protection environnementale. Soyez également vigilant sur la partie du massif du Sancy car pour le coup, il n’y a pas de point d’eau. À la période où nous sommes passés, le restaurant se trouvant au sommet était fermé. Il faut donc veiller à anticiper cela.

Musher et Sophie : “Si vous avez envie d’aller au restaurant avec votre chien, il y a quelques petites choses à savoir ! Alors pour vous aider, voici un article indispensable : Aller au restaurant avec son chien !”

 

Cette aventure nous a donné l’envie d’en vivre d’autres et de, pourquoi pas, continuer ce périple de la traversée du Massif Central. J’espère que mon aventure vous aura plu et n’hésitez pas à nous contacter sur Insta @lesbaroudeusesauvergnates si vous avez des questions ! Avec Louna, nous nous ferons un plaisir de vous répondre ! :) 

Merci Marlène et Louna pour cette belle aventure que vous avez partagé avec nous ! Je suis certaine que de nombreux Wouafer’s vont être inspirés par votre traversée !