Faire le chemin de St Jacques de Compostelle avec son chien

Je suis ravie de vous retrouver pour vous partager une super aventure ! Je vous présente Stéphanie et ses quatre chiens, une équipe de cani-randonneurs aguerris. Sportive, Stéphanie est devenue une accro de randonnée et surtout de cani-rando. Un jour, elle s’est lancée un grand défi : faire le chemin de St Jacques de Compostelle avec ses chiens ! Autrefois destination de pèlerinage, le chemin de St Jacques de Compostelle est aujourd’hui un haut lieu touristique à ne certainement pas manquer pour tous les amoureux de challenges. Long parcours et itinéraire culturel : voici là, un beau cocktail propice à assouvir la soif d’aventure de nos 5 Wouafer’s.

À travers cette interview exclusive, Stéphanie nous raconte comment elle a parcouru plus de 400 km sur le Chemin de St Jacques de Compostelle en compagnie de ses quatre chiens ! Découvrez leurs aventures et tous les conseils de Stéphanie pour faire le chemin de Saint Jacques de Compostelle avec son chien, direction la capitale de la Galice !

Stéphanie à toi de jouer !

St Jacques de Compostelle : un trek à faire avec son chien

Salut c’est Stéphanie ! Je suis ravie de pouvoir vous raconter l’histoire de mon voyage à St Jacques de Compostelle dans le Mag’ de EmmèneTonChien.com

Avant de vous présenter mon aventure, une précision importante pour vous aider à comprendre mon parcours : il y a 5 itinéraires principaux en France pour rejoindre Saint Jacques de Compostelle en Espagne. J’ai choisi de partir du Puy en Velay. C’est le chemin le plus connu, le mieux aménagé, où l’on trouve le plus d’hébergements et de restaurations. Je suis donc partie sur le chemin avec mes chiens direction Saint Jean-Pied-de-Port pour la partie française. J’ai juste fait la 1ère étape en Espagne, jusqu’à Roncevaux. Je voulais faire quelques kms en Espagne pour cette première partie En effet, J’ai fait l’itinéraire en 2 fois. Avant de partir pour la première partie du périple, je me suis donnée un an pour nous préparer physiquement et logistiquement). Nous marchions déjà beaucoup au moment où j’ai pris la décision de partir. Mais partir plusieurs jours, avec le sac à dos, les loulous et faire autant de kms, tous les jours, c’était nouveau.

Pour le côté logistique, je me suis beaucoup informée par le biais d’internet, groupe facebook concernant Compostelle et lu aussi des récits de personnes qui l’ont fait. Mais pas forcément des personnes qui l’ont fait avec des chiens. J’ai voulu poser des questions sur les groupes facebook. Mais dès que j’annonçais que je partais avec mes chiens, je n’ai pas forcément eu un bon accueil. Alors je me suis débrouillée par moi-même avec les infos que j’avais. J’ai programmé d’avance les journées, avec les endroits où j’allais dormir, le nombre de kms à faire par jour. La 1ère année, je suis partie avec la tente, car je n’avais pas trouvé d’hébergement pour toutes les nuits, ou pour certaines nuits, je dormais dans les jardins de particuliers.

Pour les hébergements, je les ai trouvé sur le bouquin « miam miam dodo », sur airbnb, Home Camper et sur Gamping. Et pour quelques nuits, j’ai fait du bivouac. La 2ème année, je n’ai pas emmené la tente. Donc nuits chez l’habitant, en gîte, en camping, accueil bénévole. Ensuite il a fallu aussi s’organiser pour la nourriture des loulous. Je ne pouvais pas emmener les croquettes pour 3 chiens, et pour plus de 15 jours. J’avais donc des croquettes pour 5 jours et je me suis organisée avec certains de mes hébergeurs, pour qu’ils acceptent de réceptionner les croquettes chez eux. Et c’est ma famille qui envoyait les croquettes régulièrement, aux adresses convenues.

Pour la préparation physique, on s’est entraîné régulièrement, en augmentant le nombre de kms au fur et à mesure. On sortait par tous les temps, pour que les loulous soient habitués aux différentes météo possible. Nous sommes allés nous entraîner dans les Pyrénées, pour avoir du bon dénivelé. Et avons également fait une nuit en gîte de montagne, pour voir le comportement des loulous après une bonne journée de rando et dormir dans un lieu qu’ils ne connaissent pas. Le parcours du Puy en Velay à Roncevaux est autorisé aux chiens. Pour les hébergements, tous n’acceptent pas les chiens, mais il suffit de chercher un peu et de savoir se vendre. Finalement, je n’ai pas galéré plus que ça pour trouver des hébergements.

Bien faire son sac à dos pour le trek de St Jacques de Compostelle

Je ne suis pas une pro sur ce sujet. J’ai le bon sac à dos mais pour le remplir, je ne pense pas être la meilleure. La première année, je l’avais beaucoup trop chargé. Je me suis démolie une épaule à cause du poids. C’est un hébergeur sur le chemin qui m’a aidé à faire un tri et à renvoyer chez moi le superflu. Je l’en remercie encore. En effet, le poids est primordial tout comme le réglage du sac également. Côté sac, c’est un randonneur, en chemin, qui m’a conseillé. Pour la deuxième partie du trek vers Saint Jacques de Compostelle, je n’ai pas renouvelé les mêmes erreurs et j’ai effectivement pris que le strict nécessaire. Côté vêtement, on a les vêtements sur soi ainsi que des vêtements de rechange dans le sac. Après on se débrouille comme on peut pour nettoyer ses vêtements. Il faut également prévoir un vêtement de pluie et un vêtement plus chaud, selon les saisons.

Pour l’hygiène, le strict minimum. Je vous donne un conseil avisé : prenez des boules quies. C’est primordial quand on dort en accueil pèlerin. Pour la nourriture, il faut prévoir sa bouteille d’eau et ce qu’il faut en cas de coup de pompe. Il y a tout ce qu’il faut sur le chemin pour s’approvisionner, sur l’itinéraire que j’ai emprunté. Pour le matériel, prévoyez votre téléphone, un chargeur, une batterie de secours, une lampe de poche, un couteau, de l’argent, vos papiers d’identité et un appareil photo pour graver dans le marbre tous vos plus beaux souvenirs. Et j’avais aussi un carnet de bord, pour écrire mes journées, pour être certaine de ne rien oublier de cette aventure avec mes chiens.

Pour les chiens, je conseille d’emmener : un imperméable pour chien. Même si votre chien a l’habitude de marcher sous la pluie et qu’il n’a jamais enfilé un manteau, l’imperméable pour chien peut être pratique. Si on arrive dans un hébergement avec un chien trempé, ce n’est pas forcément très agréable. Et même pour celui qui fait le chemin avec la tente de campement en campement. Dormir avec un chien mouillé sous la tente, ce n’est pas le top.

Musher et Sophie : “ Oui l’imperméable pour chien est une bonne idée. Je vous conseille aussi d’ajouter une petite serviette microfibre pour essuyer votre chien; ça ne prend pas beaucoup de place et ça peut vous être bien utile. Emportez une trousse de secours adaptée à votre chien. En cas de petits bobos comme une coupure aux coussinets ou une piqûre d’insecte vous pourrez au moins apporter les premiers secours à votre chien en attendant de consulter un vétérinaire. Ajoutez-y un tir-tique pour débarrasser votre chien de ces bestioles. Pensez donc à ajouter une paire de chaussette ou botillon pour soulager ses pattes en cas de soucis. N’oubliez pas les papiers de votre chien : carnet de vaccination à jour et passeport à jour pour passer la frontière espagnole. Bien entendu, votre chien doit être pucé ou tatoué et identifiable très facilement avec un collier et une médaille. En cas de fuite, vous maximiserez vos chances de le retrouver. Quid d’un sac de bât pour votre chien ? Dans l’article Quel sac de bât pour mon chien, vous trouverez un max de conseils sur cet accessoire très pratique. Ça peut être une solution pour répartir la charge mais attention à votre chien. Est-ce que marcher plusieurs jours des distances aussi grandes avec un sac sur son dos est compatible avec son état de santé ? Et si vous devez le soulager en portant son sac; en serez-vous capable ? Faites-le point dans cet article. “

 

emmenetonchien - vacances avec chien.gifNOTRE SÉLECTION PRODUIT

       

Vous ne voyez pas d'images produit ? Désactivez votre Adblock ou bloqueur de publicité et vous aurez accès à tout le contenu.

 

Les hébergements dog-friendly sur le chemin de St Jacques de Compostelle

Lors de la première partie du voyage, j’ai opté pour le bivouac avec mes chiens pendant quelques nuits. Je ne suis pas une professionnelle du bivouac et encore moins à cette époque. Je débute à ce niveau. J’ai choisi cette option par défaut car je n’ai pas trouvé d’hébergement acceptant mes chiens. J’ai choisi d’installer mes bivouacs dans des endroits isolés mais pas trop loin non plus de la civilisation. J’ai cherché des endroits à l’abri des regards et du vent. J’ai bivouaqué dans des pâtures et dans un ancien corps de ferme plus ou moins à l’abandon. J’étais bien gardée par mes trois chiens.

Pour un bivouac réussi avec son chien, il vous faut :

  • au minimum, une tente,
  • un sac de couchage et un plaid pour les chiens pour pouvoir les isoler du sol qui peut-être froid et humide
  • une lampe de poche, acheter ce qu’il faut pour se faire
  • un petit pique-nique 
  • et également le nécessaire pour un minimum d’hygiène.

Je ne suis vraiment pas la meilleure personne pour vous donner de bons conseils à ce niveau là. J’ai encore pas mal de progrès à faire de ce côté là…

Musher et Sophie : “ Nous ne sommes pas non plus de grandes pros du bivouac avec son chien mais j’ajouterai quelques recommandations à ta liste Stéphanie telles que :

  • une lampe pour le collier du chien (pour pouvoir le repérer en cas de pipis nocturnes),
  • des sacs à déjection pour laisser le lieu propre (parfaits pour les souvenirs laissés par votre chien mais parfaits aussi comme petits sacs poubelles pour emporter ses déchets et respecter la nature)
  • 2 couvertures de survie : pour vous isoler vous du sol et votre chien. Selon la saison, ça peut être très utile.
  • ne laissez rien qui se mange; ni même vos ordures, à proximité de votre tente pendant la nuit. Vous risqueriez d’attirer quelques bestioles nocturnes comme des sangliers, des renards…

​Pas la peine de déclencher une bagarre générale avec votre chien… “ Nous avons dormi dans des gîtes pèlerins, accueils pèlerins, des donativos, des campings, chez l’habitant. J’ai trouvé leurs coordonnées sur le guide MiamMiam Dodo, sur internet (Gamping, airbnb, Home Camper). Je prenais toujours contact avec eux pour expliquer la situation, leur présenter mes compagnons de voyager et ainsi être certaine d’être acceptée avec mes chiens. De tous les hébergements que j’ai pu tester, je n’ai eu qu’une seule mauvaise expérience. Autrement, j’ai toujours été bien accueillie. Mes chiens ont pu dormir avec moi à chaque fois. Les autres pèlerins appréciaient leur présence.

 

Sans titre (1).gifRéservez vos vacances à Center Parcs AVEC votre chien !  

 .    .   .  

Cliquez ici pour découvrir les 6 Centers Parcs dog-friendly de France pour des vacances parfaites AVEC votre chien toute l'année! 

 

Conseils road-trip avec son chien à St Jacques de Compostelle

S’agit-il d’une activité pour tous les chiens ? Je pense que oui. Après il faut rester un maître responsable et connaître les capacités de son chien. Il faut prendre toutes les conditions en considération et ne pas faire n’importe quoi. Il faut avant tout faire en fonction de son chien. Le chien doit avoir un minimum d’endurance sans pour autant avoir un chien de compétition. Il doit être un minimum sportif, avoir l’habitude de marcher. Il doit avoir l’habitude de marcher par tous les temps, et sur tout type de revêtement. En résumé, votre chien doit avoir l’habitude de faire de la randonnée.

chien qui court_23.gifFLASH DOG : Comme l’explique Stéphanie, le maître doit être aux petits soins de son chien lors des road-trips ! Le Défi 2 d’EducDog propose ainsi des tutos complets et pratiques pour optimiser le confort du chien et du maître lors des longues balades en laisse. Cette formation en vidéo vous donnera plein de conseils très pratique pour apprendre ou ré-apprendre la marche en laisse à votre chien. Pour mettre en sécurité votre chien, sur ce genre d’itinéraire, vous aurez très souvent besoin de tenir votre chien en laisse. Faire 10, 15, 20km avec un chien en laisse qui tire et faire n’importe quoi au bout de sa laisse : épuisant non ? Avant de vous lancer, suivez les conseils d’Educdog pour une marche en laisse sereine et suivez le défi n°3 pour ré-apprendre les balades en liberté avec un bon rappel.

Il faut, je pense un minimum d’éducation sans pour autant avoir un chien qui obéit au doigt et à l’œil. Ce n’est pas le cas de mes chiens. Partir sur le chemin, c’est partir à l’aventure sans savoir ce qui nous attend sur le parcours, sans savoir qui l’on va rencontrer et avec qui on va marcher. C’est dormir chez des inconnus et avec des inconnus. Le chien doit être un minimum socialisé. Il doit pouvoir s’adapter à toutes ces situations.

Quelques derniers conseils : surtout suivez vos envies et donnez vous les moyens ! N’écoutez pas les gens qui veulent vous décourager parce qu’ils estiment que partir avec un chien ça complique les choses... Respectez votre chien, ne le poussez pas plus loin que ses capacités, respectez son sommeil et son besoin de repas. La priorité est le bien-être du chien. Et profitez-en au maximum ! Vous allez vivre des choses exceptionnelles et vivre des souvenirs inoubliables. Profitez-en.

« Quand on veut, on peut. Il faut juste s’en donner les moyens ! »

-----

Quelle belle aventure et expérience unique ! Avez-vous également envie de relever ce grand défi avec votre chien ? Je ne sais pas quand ni comment mais je pense qu’un jour je prendrais moi aussi le temps de parcourir ce chemin ou un autre… comme un pèlerinage avec moi-même et Musher, W’ouf course ! Un moment rien qu’à nous, pour couper du quotidien, pour souffler, se re-connecter, prendre le temps de faire des rencontres et de profiter de choses simples.

Je suis une grande adepte des bivouacs avec mon chien, et mon mari ! J’adore quand nous partons quelques jours en pleine montagne, isolés et seuls. On se sent tout petit, ça nous remet à notre place. Une sensation de liberté grisante. Un jour sûrement.. en tous cas l’aventure de Stéphanie et ses chiens a ravivé mes envies ! Et vous ?

Pour découvrir toute l’équipe de Stéphanie, je vous recommande de lire leur Portrait Wouafement Bien. Vous découvrirez les 3 chiens avec qui elle a parcouru le chemin se Saint Jacques de Compostelle et le petit dernier de la bande qu’elle a accueilli il y a quelques mois.