Trek dans les Pyrénées avec un chien

Groot, Nova et Déborah - @Jacques Boisney

article chien conseils vacances experience interview.pngarticle chien conseil vacances le mag emmenetonchien.com.png

 

La neige est là, c’est le moment de tester de nouvelles activités avec votre chien. Nous faisons souvent du bivouac avec Musher mais plutôt en été. Du coup, je n’étais pas la mieux placer pour vous parler de trek blanc et vous donner des conseils sur ces aventures glaciales. J’ai donc interrogé Déborah, partie faire un treck d’hiver dans les Pyrénées il y a quelques semaines avec plusieurs amis et surtout Groot et Nova, ses deux samoyèdes adorés. Découvrez vite leur récit dans ce nouvel article. Il devrait vous donner envie de partager une nouvelle activité avec votre chien cet hiver!

Je passe la parole à Déborah et ses deux chiens.

Groot et Nova, deux amours de Samoyède

Tout d’abord, merci de nous avoir proposer de partager une partie de nos aventures avec vous.

Groot et Nova sont des samoyèdes. Si je dois choisir 3 mots pour illustrer leurs caractères c’est : sociable, têtu et drôle.

Il y a deux ans maintenant, mon compagnon Rémy et moi cherchions à accueillir au sein de notre famille un poilu. Nous avons fait pas mal de recherches avant de choisir un samoyède et puis finalement, Groot est arrivé dans notre vie. Avec Groot, j’ai commencé à reprendre goût aux sports, à beaucoup de choses d’ailleurs. Un vrai coach sportif, mais aussi de vie. On s’est appris l’un l’autre à se trouver, on s’invente et se réinvente chaque jour.

Et puis, ayant encore un peu d’amour, nous avons choisi d’adopter Nova, qui a aujourd’hui un peu plus de un an. Indépendante, très robuste elle adore bavarder.

Moi j’ai 26 ans et je suis passionnée de montagne et de voyage. Mordus des Pyrénées, dès que j’en ai l’occasion je mets mes chaussures, je prends mon sac, mes deux chiens et je pars gambader dans nos belles montagnes. Je n’ai jamais aimé les chiens véritablement, j’avais même peur il n’y a pas si longtemps. Quand Rémy me disait qu’avoir un chien c’est inexplicable et que j’allais certainement adorer partager des moments avec lui, je ne me doutais pas que cela allait autant bouleverser ma vie et ma façon de voir le monde.

Musher et Sophie: “ Pour tout savoir sur les samoyèdes et en apprendre davantage sur Groot et Nova, je vous invite à découvrir le Portrait Wouafement Bien de ce joli trio. Je n’ai pas pu garder ici tout ce que Déborah a partagé avec nous sur ses deux poilus d’amour... On devient tous de grands bavards quand il s'gait de parler de nos toutous :) 

Trekking dans les Pyrénées avec un chien

Avant de vous raconter mon trek dans les Pyrénées, laissez-moi vous présenter mes partenaires d'aventure...

J’ai rencontré Amandine Cavadore qui a créé la page Facebook Canirandoworld avec qui je parcours les montagnes depuis 2 ans maintenant. Un vrai lien d’amitié s’est créé entre nous et c’est avec elle que nous avons décidé de faire un trek sur deux jours avec sa nouvelle partenaire Orya, une jeune Husky débordante d’énergie.

J'ai cherché un parcours accessible aux chiens dans les Pyrénées avec un dénivelé et une distance raisonnables, ce qui n’est pas forcément évident. Pour trouver des idées, je regarde mes bouquins de randonnée, je surfe sur internet en indiquant la vallée sur laquelle je souhaite aller, je demande à mes connaissances ou dans les communautés Facebook. Cette fois-ci j’ai utilisé mon joker en faisant « appel à un ami » pour nous aider à trouver des idées. Elodie, propriétaire de deux samoyèdes, mordue de montagne comme nous, nous a bien aiguillé pour trouver le lieu du trek.

Sur ses conseils, nous avons choisi de partir sur deux jours dans les Hautes Pyrénées. Jacques et Nanouck, femelle husky du même âge que Nova, nous ont également accompagné. J’aime beaucoup partager nos moments de rando avec d’autres personnes. Nous partons souvent accompagnés en randonnée avec mes chiens.

L’office de la montagne de Cauterets m’ayant indiqué que la route au départ du parking de la fruitière était fermée, nous avons commencé le 1er jour au départ du parking La Raillère pour atteindre le refuge de Russel situé à 1980m d’altitude. Nous avons effectué sur ce premier jour 8,95km avec 892D+ et 3h35 de marche sans compter la pause repas. Le refuge est un refuge non gardé, les montagnards sont les bienvenus à condition de laisser de respecter le lieu et de le laisser propre. Une chose à savoir: avant d’arriver au refuge, des bûches sont déjà découpées et disposées le long du chemin. Si on veut allumer un feu pour se réchauffer un peu au refuge, il faut en prendre.

Nous avons profité d’être arrivés tôt sur place pour faire le tour du refuge. Atteindre le col de Culaus était impossible pour nous, la neige était trop présente et surtout il n’y avait pas assez de visibilité. Il n’était pas possible de savoir où nous mettions les pieds. Nous avons assisté au coucher de soleil et avons attendu les étoiles pour nous endormir. Le lendemain matin, nous nous sommes réveillés aux alentours de 8h15 pour assister au levé du soleil avec nos poilus.

Après le petit-déjeuner, nous avons plié bagage pour redescendre au lac d’Estom situé à 1804 m d’altitude en passant par son refuge et la cascade de Lutour. Nous avons découvert le lac gelé sur une grande partie. Des paysages à couper le souffle !

Malgré le froid et le vent, nous avons décidé courageusement de manger au bord du lac d’Estom. Avec ces températures et surtout en trek, je privilégie les plats chauds, j’ai donc allumé mon réchaud pour manger un plat lyophilisé. Après, nous sommes redescendus en direction du parking. Au total, nous avons fait 4 h30 de marche le second jour sans compter la pause repas. Cet itinéraire est à la frontière du parc national, pendant toute la randonnée nous avons vu les marquages nous indiquant cette ligne imaginaire que nous n’avions pas le droit de franchir. Les chiens se sont pas autorisés de l’autre côté de la ligne.

Il est vrai que randonner demande une préparation en amont plus importante quand il s’agit de plusieurs jours. On ne part pas avec des chaussures, un sac et des chiens sans rien prévoir surtout dans les zones où il y a des restrictions. Dans les Pyrénées, toutes les zones ne sont pas accessibles aux chiens même tenus en laisse. À partir du moment où on a compris ça et surtout qu’on l’accepte, on se rend compte qu’il y a quand même de quoi faire de nombreux km dans des paysages somptueux avec son ou ses compagnons. Randonner avec son chien en montagne, ça se prépare.                         

Pour savoir si votre rando est dans le parc national ou non, vous pouvez simplement regarder sur une carte IGN au 25 000ème (1cm=250m), les limites sont indiquées par un tracé sur la carte (vous aurez besoin de cette carte dans tous les cas pour vous repérer). On trouve aussi des cartes avec les zones de restriction sur internet. Si vous avez un doute vous pouvez contacter l’office de la montagne dont votre randonnée dépend. En l’occurrence pour nous il s’agissait de l’office de montagne de Cauterets. Source d’informations sur les restrictions, sur l’état des routes (en hiver de nombreuses routes sont fermées), sur la difficulté de la rando ou les passages délicats: ils sont d’une grande aide et souvent ravis de communiquer ces informations.

Matériel cani-rando et cani-raquette

La neige était insuffisante pour la randonnée en raquette. Mais les chemins verglacés ou avec de la neige tassés étaient bien là. J’étais donc équipée d’antiglisses afin d’optimiser mes points d’appui. Avec la traction de mes deux chiens, il vaut mieux avoir des appuis solides au sol.

Mes chiens sont rarement en liberté pendant mes randonnées en montagne. Il est souvent obligatoire de les tenir en laisse et puis c’est un choix de ma part. Je les libère lorsque nous sommes en pause repas ou lorsque nous arrivons à destination et que je ne vois aucun danger, mais ils doivent rester dans mon champ de vision et ne pas déranger les personnes qui sont présentes sur les chemins.

Lors d’une sortie collective, il m’est arrivé une belle mésaventure dont je me souviendrais toujours. Une cani-rando collective avait été organisée. Nous étions huit maîtres et neuf chiens toutes catégories confondues. Lorsque les esprits se sont détendus, un peu hésitante, j’ai décidé de détacher Groot pour qu’il puisse jouer avec les copains. Nous discutions tranquillement quand les nordiques se sont brusquement mis à courir après du gibier en descendant une falaise abrupte en montagne. Mon compagnon et moi avons hurlé « Groot ici ». Il est revenu rapidement mais trois husky avaient disparus. Pour les récupérer, nous avons du descendre la falaise et nous mettre nous-même en danger. Après plusieurs essais périlleux, nous avons réussi à remonter tout le monde sain et sauf mais depuis je ne veux plus prendre de risque donc ils restent attachés. Le samoyède reste un chien primitif avec un instinct de chasse très présent et très fort malgré une bonne éducation. L’histoire s’est bien terminée mais ça aurait pu être grave...

J’ai de la chance d’avoir deux chiens qui adorent la traction en randonnée. L’attache n’est donc pas vécue comme un manque de liberté ou une punition mais comme un travail. Le samoyède a besoin de travail pour se construire et se sentir entier. Une complicité se crée également avec cette ligne qui nous relie les uns aux autres. Pour les descentes ardues, lorsque j’ai à la fois Groot et Nova, la force de traction est tellement forte que je ne prends aucun risque, ils passent à l’arrière et me suivent. On inverse les rôles et je les guide.

Au niveau de l’équipement, j’ai un baudrier sur lequel j’attache mes deux lignes de trait qui sont reliées au harnais x-back classique de mes deux chiens.

 

bandeau boutique (4).png

Vignettes produit - bouton voir produit (3).png    Vignettes produit - bouton voir produit (4).png    Vignettes produit - bouton voir produit (5).png    Vignette produit (1).png

Trekking blanc : pour tous les chiens?

Je pense que tous ceux qui ont chien et qui ont envie d’aller en montagne l’hiver ensemble en sont capables!

À condition de préparer son itinéraire, de le créer en fonction de ses capacités et celui du chien et d’avoir l’équipement adapté. Toutes les races peuvent faire de la cani-rando ou partir sur plusieurs jours à condition d’avoir toujours un équipement adapté.

Pour les chiens n’ayant pas de sous poils, il faudra penser au manteau. S’il y a beaucoup de neige, même pour des nordiques, il faudra penser aux bottines afin d’éviter le « snowball », une boule de glace qui se forme sur les poils entre les coussinets et qui griffent et blessent les pattes du chien par frottement.

L’hiver, les conditions sont plus difficiles et les sentiers comme le balisage peuvent être cachés lorsque c’est recouvert de neige par exemple, il faut donc le prendre en considération et adapter son itinéraire.

Trekking - où dormir avec son chien?

Nous avons dormi en refuge non gardé. Nous avons allumé un feu, grâce à nos réchauds nous avons mangé un plat chaud et avons dormis avec notre sac de couchage et nos chiens à côté pour nous tenir plus chaud.

Pour pouvoir dormir en hiver hors refuge avec sa tente, il faut un sac de couchage plus chaud qu’en été/printemps/automne. Il est possible d’ajouter dans ce sac un « sac à viande » ou drap de couchage pour gagner quelques degrés, cela assure aussi une meilleure hygiène.

À partir du moment où le refuge est hors parc national et est non gardé, rien n’empêche de prendre son chien à condition de respecter les zones de chacun si vous n’êtes pas seuls. Si c’est un refuge gardé hors parc national, le mieux est d’appeler le garde. Selon les saisons, il peut ne pas être accepté dans le refuge…

Musher et Sophie : "Musher dort habituellement à la maison dans son panier. Lorsque nous faisons des sorties l'hiver, je prévois toujours un manteau pour la couvrir quand on fait des pauses pour ne pas qu'elle prenne froid. L'été dernier, en haute altitude, nous vaons été surpris de n'avoir que 2degrès la nuit sous la tente... Musher avait vraiment froid, elle ne savait pas comment se mettre. Elle a donc fini dans mon duvet sur mon matelas. Au moins, nous nous tenions chaud. Depuis, j'emporte avec moi, un manteau et une couverture de survie pour l'isoler du froid à terre. Adaptez votre matériel à votre toutou."

 

bandeau boutique (4).png

kit canicross omnijore ruffwear emmenetonchien.png    harnais canicross short zero dc emmenetonchien.png    harnais canicross xback manmat emmenetonchien.png    Vignette produit (1).png

Randonnées à faire avec son chien dans les Pyrénées

Il y a autant d’itinéraire de trek avec son chien dans les Pyrénées qu’il y a d’endroits hors parc national pour y aller. Le trek c’est juste plusieurs jours consécutifs de randonnée, c’est vous qui le créez en fonction de vos attentes, de  votre niveau et celui du chien (nombre de km, dénivelé..)

Dans la vallée d’Aspe, il est possible de faire le lac du Montagnon en trek 950m de D+ 4h30 de marche 8,4km A/R. Je projette de faire ce circuit prochainement avec Amandine et Orya.

Toujours en vallée d’Aspe, il y a le lac et la cabane d’Ansaberre, où on peut loger, que j’ai fait seule avec Groot et Nova en randonnée sur une journée très récemment. On peut aussi faire le refuge de Linza en Haut-Aragon par Pétragème, mais il s’agit d’un itinéraire transfrontalier (prévoir le passeport et les papiers pour les chiens).

Dans la zone de Luchon, avec Rémy, Groot et Nova nous avons fait un trek au lac d’Oô, lac d’Espingo, lac de Saussat puis lac du Portillon. C’était superbe.  

On peut aussi faire un trek dans d’autres pays. Groot et moi avec Amandine et Elwin un coker Anglais toujours partant pour suivre sa maîtresse étions partis cet été au parc naturel espagnole de la Sierra de Guara pour à la fois une randonnée terrestre, mais aussi aquatique.

Les Bardenas Reales, en Espagne, deuxième désert européen est un super endroit pour faire un trek. Nous l’avons découvert avec Jacques et Nanouck sur une journée, mais il faudrait plus de temps pour le découvrir réellement.

Musher et Sophie : " Je suis une grande fan des Pyrénées et c'est souvent notre terrain de jeu. Je pars en treck sur plusieurs jours et je fais du bivouac avec mon chien. Musher porte un sac à dos pour chien et ainsi elle porte ses croquettes et son matériel. C'est très pratique. " 

Orya et Amandine + Groot, Nova et Déborah @Jacques Boisney

Activité d'hiver à faire avec un chien

En hiver, je randonne avec mes chiens. Selon les conditions, je chausse les chaussures, les antiglisses ou les raquettes. Je cours aussi avec mes chiens.

L’an passé, Groot et moi avons participé au Canitrail blanc du Hautacam, en nocturne. C’était une expérience extraordinaire, j’ai adoré. C’est à ce moment que je me suis rendue compte que même « un chien des neiges » pouvait avoir besoin de bottines souples en cordura pour courir afin d’éviter les « snowball ». En milieu de parcours Groot s’est allongé. Il ne voulait plus repartir. Je me suis rendu compte du problème…  impossible de supprimer les paquets de glace avec les mains, j’ai du y aller avec mes dents! Dégoûtant ? Mon chien n’est pas une simple bête mais un membre de la famille qui est sous ma protection donc quand il a un problème, je le règle! C’est mon compagnon, il me protège donc je le protège: c’est une relation entière. Nous avons fini ce trail ensemble rempli d’émotion. Encore un moment inoubliable...

Le mot de la fin de Déborah

Mon meilleur souvenir est celui dans le refuge lorsqu’il a fallu allumer le feu. Le bois humide a pris difficilement... Nos nombreuses tentatives nous ont values des parties de fou rire avec les chiens à côté qui faisait leurs vies. Les caractères se font ressentir via leurs interactions. Ce sont ces moments qui nous permettent d’apprendre beaucoup sur nos chiens. Les plaques de verglas nous ont causés des difficultés, elles peuvent devenir vite un danger. Nova puis Groot ont d’ailleurs glissé sur une plaque de verglas.

Cette année est un peu spéciale car de grands évènements dans ma vie personnelle sont à venir...

Il y a quand même des endroits où je veux absolument emmener Groot et Nova cette année:

  • Le Mont-Perdu au parc national d’Ordesa (Espagne)

  • La foz de Lumbier en Navarre (Espagne)

  • Les Encantats au parc national d’Aigües Tortes (Espagne)

  • Le lac du Montagnon en trek

Je souhaite aussi participer au canitrail d’Artouste. L’an passé Groot n’était pas en âge de courir avec moi. Je serai fière de l’accompagner cette année pour mon anniversaire! ☺

J’ai fait mon 1er semi-marathon au départ de St-Jean de Luz, arrivée Hondarribia en octobre 2018, j’espère terminer mon 1er marathon en 2019.

Beaucoup de projets, toujours de nombreuses destinations, c’est ça “vivre” !

 

------

J'espère que ce joli récit vous aura donné envie de partir à l'aventure avec votre chien ! Moi oui. Je crois que je vais visiter le petit refuge en altitude dès cet hiver ;) 

Pour suivre les aventures de notre trio: rendez-vous sur leur compte Instragram : les.chtis.coco. Déborah y partage de superbes photos de ses deux compagnons de vie à quatre pattes et des terrains de jeux dans lesquels ils s'éclatent ensemble.