Snoopy et Violette, mon premier "vieux" adopté

Snoopy et Violette
Snoopy
13 ans
Border Collie
Male

"Cet après-midi, on récupère un vieux border de 13 ans suite au décès de son maitre". Ce matin de janvier, la directrice (je travaillais alors à la spa) m'a informée de l’arrivée d'un nouveau pensionnaire. "Vu son âge, on va le garder celui-là" a-t-elle ajouté. Mais j'ai tout de suite pensé : "Si ça se trouve, il est adorable, je vais craquer et l'adopter, j'ai toujours rêvé d'avoir un border"

Cette discussion était assez prémonitoire, le soir Snoopy dormait chez moi pour que je l’emmène faire un bilan chez le véto le lendemain (et accessoirement pour que je vois comment il se comportait avec les chats en FA et ma chienne). 15 jours après, le temps de réfléchir sérieusement à la question, mon compagnon et moi l’avons pris en FA longue durée, puis adopté quelques mois plus tard.

C’est vrai que Snoopy n’aurait pas forcément eu beaucoup de chance au refuge, il était vieux, il était majoritairement noir, il avait une tumeur anale qui saignait un peu, il ne supportait pas de rester seul, il ne savait pas marcher en laisse, il était maigre et pleins de vers et il avait du mal à être propre la nuit… Mais il était d’une gentillesse rare, il a tout de suite accepté Hestia dont il est devenu le protecteur attitré et les chats (nombreux) qui sont passés à la maison.

Une fois remis en forme physiquement, les gens qui le croisaient me disait « ça se voit qu’il est jeune votre chien ! » Tu parles, il a 13 ans ! La marche en laisse a été une formalité, en 48 heures il marchait en laisse comme un chef ! Apprendre à rester seul, ça a été plus long, il a fallu un bon mois pour qu’il ne hurle plus à la mort quand il était seul (heureusement les voisins ont été patients…). Quant au rappel, je ne le trouvais pas terrible, et puis on s’est rendu compte que notre papi était sourd comme un pot, ce qui expliquait bien des choses !

Au fil des mois, il a appris à rencontrer des chiens sans les agresser, à rester sans bouger (je pouvais le laisser devant la boulangerie pour aller chercher du pain, il m’attendait), à donner la patte, à marcher au pied. Par contre donner sa balle, ça jamais, malgré mes efforts pour lui apprendre ! En septembre, nous avons fait une démonstration au forum des associations de la vallée, pour présenter la SPA, et montrer que même vieux, tous les chiens méritent d’être adopté. Toujours partant pour les balades ; il m’a même proposé de rassembler les bouquetins croisés en randonnée, j’en ai déduis qu’il avait travaillé au troupeau.

Petit à petit son arthrose a gagné du terrain, et son incontinence aussi, nous nous sommes levés plus souvent la nuit, pris un abonnement chez le vétérinaire-ostéopathe, pris l’habitude de le porter pour monter les escaliers, mais il a continué à jouer à la balle, a grogner de plaisir lors des câlins et à participer à la vie de la maison. A la naissance de mon fils, malgré des pattes très vacillantes, il a grogné les premiers visiteurs : Snoopy, il gardait ses maitres !

Depuis noël, les problèmes de santé se sont accumulés, l’arthrose et l’incontinence toujours, puis une insuffisance cardiaque et puis une tumeur pulmonaire. Mais quand ses articulations n’était pas trop douloureuses, il jouait quand même à la balle, il y a des choses importantes dans la vie !

Fin mars, nous avons pris la décision de le faire euthanasier, avant que son état ne se dégrade trop.

Nous n’avons passé que deux années ensemble, mais Snoopy était un chien formidable, qui a marqué tous les gens qu’il a rencontré par sa gentillesse et sa noblesse de caractère (ça fait un peu pompeux dit comme ça, mais je ne trouve pas d’autres termes). Je regrette de n’avoir pas eu plus de temps à passer avec lui, mais je sais qu’il a eu une belle vie. Parce que dans la vallée tout le monde connaissait Snoopy et souvent des inconnus venaient le caresser et me parler de lui. Les 4 premières années de sa vie, il a été « chien de ferme », en gardant des troupeaux quand il voulait bien travailler, puis il s’est choisi un second maitre, un vieux monsieur qui l’emmenait tous les jours faire son jardin. Enfin il a terminé sa vie avec nous. C’est peut-être symbolique, mais tous les gens ayant côtoyé Snoopy et les autres chiens de la portée m’ont dit que s’était des chiens qui n’avaient jamais supporté un collier ou une laisse. A la maison, Snoopy venait enfiler tout seul son harnais pour sortir…

Même si j’ai de la peine, je ne regrette rien, je lui avais promis une belle fin de vie, et je pense lui avoir offert. Et lui il m’a énormément donné. Snoopy était le chien dont je rêvais enfant, un chien avec un cœur énorme, du caractère, et qui n’aime que son maitre.

Alors je ne peux qu’encourager les gens à aller chercher au moins une fois un vieux chiens en refuge, ils ne demandent pas grand choses, une petite balade, un panier, des câlins, et surtout ils ont beaucoup à nous apporter. Snoopy était mon premier « vieux », mais ce ne sera pas le dernier, ça c’est sûr !