L'incroyable tour du monde de Macha et Marvin

1_5.png2_8.png

bandeau article prochainement + inscription newlstter (11).png

 

Cette fois-ci, ça n'est pas moi qui ai interviewé Macha et Marvin. J'aurai adoré pourvoir discuter avec eux car comme vous allez le découvrir ci-dessous, ils vivent une aventure incroyable ensemble. Je suis la première à dire HAUT et FORT qu'adopter un chien, ça change la vie (la preuve quand j'ai adopté Musher, j'ai créé EmmèneTonChien.com pour qu'on puisse enfin!!!! voyager ensemble faclement). Ici encore, ça se confirme, je vous laisse découvrir à quel point Macha a changé la vie de Marvin. 

Pour vous raconter leur jolie aventure, je laisse la parole à Cosmos et Caro, vos tous premiers amabassadeurs (je vous en parlerai prochainement ;) ). Nos deux fous de roadtrip ont interviewé Marvin parce qu'ils ont été touché par son histoire, sa résilience et son énergie. "Chienne de vie" c'est une expression qui lui colle à la peau; lui a décidé d'inverser la tendance et de faire entrer un chien dans sa vie pour conjurer le mauvais sort. 

Cosmos et Caro: c'est à vous!

------

Bonjour à tous, je prends donc le relais avec Cosmos. Il y a quelque temps, l'un de mes amis m'a parlé de Macha et Marvin. Touché par son histoire, il a pensé que j'aimerai sûrement la raconter sur mon propre blog. Quasiment aveugle, Marvin est parti faire le tour du monde à pied avec son chien. Incroyable! Je lui ai donc envoyé un message via FB pour lui proposer une interview et dans les 10 minutes il m'avait répondu. Je vous laisse découvir son aventure et sa belle Macha.

Le projet de Marvin et Macha

J'ai eu une enfance pour le moins "difficile" avec des drames familiaux assez terribles. J'ai été élevé avec mes frères par ma grand-mère qui a pris le relai heureusement. J'ai fait des études de chef cuisinier, que j'ai réussi brillement. J'étais promis à un bel avenir dans la profession mais à 18 ans, j'ai appris que j'étais atteint d'une maladie grave, la rétinopahtie-pigemntaire. Elle progresse en continu et me rendra, à terme, aveugle. Aujourd'hui, je ne vois plus qu'avec mon œil droit, à environ 10%. Je peux encore utiliser les réseaux sociaux en inversant les couleurs et en utilisant une loupe, mais je ne vois plus en 3D.

Il y a deux ans, j'ai à nouveau du faire face à un gros drame familial. Je me suis retrouvé seul et dans une suite "logique", j'ai perdu mon travail. Je suis alors tombé dans une profonde dépression, et puis j'ai décidé de rebondir. Même si la vie s'acharne contre moi, j'avance, du mieux que je peux. C'est ainsi que Macha est entrée dans ma vie. Ça a été une véritable bouffée d'oxygène.

J'ai eu l'idée d'ouvrir le premier restaurant de France, employant des collaborateurs handicapés, comme moi. Il est très difficile de trouver un emploi lorsque l'on ne peut travailler que 3 ou 4 heures par jours. Sans parler des aménagements de poste. C'est extrêmement dévalorisant pour nous. J'ai sollicité des subventions de différentes structures et j'ai réuni tous mes fonds privés pour ce projet, il ne me manque que 6 000 € pour le finaliser. J'ai donc ouvert un fond de financement participatif sur KissKissBankBank pour mon projet "les Toques Noires". Pour faire parler de cette campagne, je n'avais pas beaucoup de ressources. En revanche, du temps et de la volonté, j'en ai. Alors, j'ai décidé de partir faire le tour du monde avec mon chien, à pied et en totale autonomie. Pour Macha, c'est l'assurance de promenades de fou pendant des mois (voire des années) et pour moi, je pourrais dire que j'ai vu le monde avant de devenir totalement aveugle. J'ai 32 ans et toute la vie devant moi, mais pas mes yeux.

 

Macha, chien dog-trotteur

J'avais déjà des projets de voyages en tête quand je me suis mis en quête d'adopter un chien. J'ai choisi un berger d'Anatolie après des heures de recherche sur internet car je voulais le chien le plus fort et le plus puissant.

Une fois mon choix fait, j'ai trouvé l'élevage de la Goutte noire dans la Creuse. Ils avaient justement des petits chiots prêts à partir dans leur nouvelle famille. Une semaine près, j'étais sur place. Quand je suis arrivé, il y avait là une cinquainte de bergers d'Anatolie. Les vieux m'ont reniflé pour faire connaissance. L'éleveur, après discussions tous les deux, me choisit un chiot dont le carctère pourrait être compatible avec moi. Ce dernier a refusé le contact avec moi... Après quelques minutes, qui je vois??? Macha! Elle vient vers moi, me sent, se laisse faire des papouilles et s'assoie sur mes pieds. Je regarde l'éleveur et je lui dis: "je crois que c'est elle" ! Maccha est un berger du Caucase plus excatement, elle n'était pas à vendre ce jour là mais finalement voyant qu'elle m'avait choisi, l'éleveur m'a laissé repartir avec elle. 

Depuis, je fais absolument tout avec ma chienne. C'est mon "chien d'aveugle" à moi. Je fais mes courses, je vis chez le dentiste, je prends l'avion avec elle en cabine et depuis quelques semaines, nous faison le tour du monde.

Quand j'ai adopté Macha, je ne connaissais pas grand chose sur sa race. Elle est d'un dévouement à toute épreuve. C'est une chienne TRÈS protectrice, elle ne laisse approcher seuls les enfants et les femmes ont le droit de s'approcher de moi. Je suis sous bonne garde. 

Macha adore la neige et craint un peu la chaleur, avec cette canicule des derniers jours, je fais très attention à elle. Je me méfie. 

Nous partageons tout ensemble, nous dormons ensemble sauf en tente où nous avons chacune la nôtre pour plus de confort. Dès que je le peux, je lui achète un kilo de viande fraiche pour son repas du soir. Elle se régale, j'adore lui faire ce petit plaisir. 

 

Le périple de Macha et Marvin

À ce jour, partis de France, nous avons déjà traversé l'Italie jusqu'en Slovénie.

Pour me déplacer, j'utilise une remorque pour piéton que je tire avec mes épaules. En tenant la laisse de Macha, il ne m'est pas toujours possible d'utiliser ma canne blanche. Du coup, Macha marche toujours sur la droite de la route et me guide. Je n'ai plus qu'à suivre les mouvements de la laisse. Faire le tour du monde avec son chien ne s'improvise pas, il a fallu que je m'équipe.

Pour dormir, nous avons deux tentes. Une pour moi et une pour Macha. J'avoue que la première fois, il m'a fallu deux jours pour les monter, mais maintenant j'y arrive presque aussi vite que n'importe qui.

Pour manger, c'est pas mal des plats lyophilisés. J'ai essayé la pêche, mais c'était vraiment compliqué pour moi....

Je filme mes aventures avec une Gopro. Cette caméra à l'avantage d'avoir un angle de vue tellement large qu'il n'y a pas besoin de "cadrer". Parfois, j'essaie de prendre quelques photos mais c'est difficile pour moi car je ne vois pas ce que capture mon appareil et souvent, le sujet est hors champs.

En ce qui concerne l'orientation, lire une carte n'étant plus vraiment possible. J'ai donc une idée de la direction dans laquelle je veux aller et je demande aux passants de me guider. Comme je bivouac avec mon chien et que je n'ai pas d'itinéraire précis, c'est assez facile.

En Italie, nous avons rencontré un véritable ange-gardien aux alentours de Venise. Erminia s'occupe d'un refuge pour chiens et fabrique des accessoires canins. Elle nous a hébergé et a même offert un harnais plus adapté à Macha. A contrario, lorsque je suis allé demander l'hospitalité dans un monastère, on m'a claqué la porte au nez. Ce qui m'a le plus marqué dans ce pays, c'est la petite délinquance. C'est vrai que lorsque l'on me croise dans la rue, on ne se doute pas vraiment de mon handicap (enfin je crois). Il m'est arrivé un soir de me faire encercler dans une petite ruelle. C'est Macha qui m'a sorti de ce mauvais pas, heureusement qu'elle était là.

Arrivés en Slovénie avec mon chien, je ne savais pas que le camping sauvage y était interdit. Du coup, après quelques nuits, Macah et moi nous sommes faits arrêter par la Police. Ils m'ont confisqué mon passeport pour une durée de 6 mois. Juste avant de me faire arréter par la police, j'ai rencontré un couple de retraités allemands qui m'ont pris sous leur aile et m'ont permis de dormir chez eux. Ils nous ont accompagné et fait faire la visite du pays. 

Cosmos et Caro: " Pour avoir campé moi aussi en Slovénie, je peux vous garantir que les autorités ne rigolent pas avec le camping sauvage. Le pays est une réserve naturelle géante et tient à son patrimoine. Les feux sauvages sont interdits et le recyclage tient une grande place dans les mentalités. A titre d'exemple, j'ai vu un panneau indiquant une amende de 500€ à qui ne triait pas ses déchets. En plus, la Slovénie c'est le pays des ours. Alors personnellement, je n'ai pas très envie de faire nez à nez au réveil avec l'un d'eux. Et puis je pense à Cosmos aussi, et à sa sécurité. "

Du coup, avec l'arrivée de l'été et des grosses chaleurs, nous avons décidé de rentrer en France pour refaire mes documents d'identité et réparer la remorque qui s'est abimée pendant le voyage. Nous repartirons le 4 septembre tous les deux. Nous prendrons le train jusqu'à la dernière ville slovène que nous avons visité et nous continuerons l'aventure en Croatie. Là-bas aussi le camping sauvage est interdit, mais cette fois comme je le sais avant de partir, je me débrouillerai autrement.

Cosmos et Caro: " En Croatie, il est très facile de trouver un endroit où camper. Dans l'arrière-pays, beaucoup d'habitants mettent leur terrain à disposition des grands voyageurs. En échange de quelques euros, on peut passer la nuit légalement et en sécurité. Avec Cosmos, nous avions choisi cette option lors de notre roadtrip en Croatie "

Ensuite, nous irons en Hongrie, en Slovaquie et en Pologne et nous ferons un arrêt en Russie, dans la ville natale de ma défunte épouse. De là, suivant la saison et la météo, soit nous traverserons la Russie, soit nous continuerons notre route en Inde. Bref, l'aventure ne fait que commencer pour nous!

-----

Je remercie Cosmos et Caro pour cette belle première interview. Cet article vous prouve encore une fois que voyager avec son chien c'est Wouafement Bien et surtout possible avec un peu de préparation. Il prouve aussi à quel point partager son quotidien avec un chien est un véritable bonheur et une grande chance dont il faut savoir être reconnaissant. À condition de respecter son chien et ses besoins de chien, il est possible de créer une véritable amitié avec nos toutous. Ils savent illuminer nos vies avec leur pitrerie, leur courage, leur bonne humeur, leur maladresse.... Musher me permet de déplacer des montagnes jour après jour! 

Si vous avez envie de suivre toutes les étapes du voyage de Macha et Marvin, rejoignez leur page Facebook! Vous y découvrirez leurs différentes étapes, leurs photos et vidéos et leurs états d'âmes. Comme Marvin nous l'a présenté, il a également ouvert une cagnotte en ligne pour financer son futur restaurant. Il détaille tout son projet sur sa page Facebook également. 

Pour recevoir des bons plans pour TON chien, inscris-toi!