Le GR20: Une aventure corse pleine de surprises

Il y a quelques temps, je vous ai raconté l’histoire de Thomas, Laura, Diablo et Loukia. À l’époque, ils préparaient leur aventure : le GR 20 avec 2 huskys. Ils sont partis le 21 juin pour la Corse.L’histoire avait bien commencé. Je les ai eu au téléphone sur le trajet en direction du port pour embarquer dans le ferry tous ensemble.

En juin dernier, la France entière a été touchée par une grosse canicule. La Corse n’a pas du tout échappé au phénomène... Leur périple a commencé au plus fort de la chaleur. Ayant préparé cette aventure depuis des mois (entraînements, achats de matériel, réservation des refuges…), ils ont tenté le coup. Thomas avait déjà fait le GR l’an dernier en septembre et dans les zones de montagne, il avait eu très froid. Il espérait donc trouver une température plus normale dans ces zones là.

Entre canicule et sécheresse, un parcours semé de difficultés

Ils avaient prévus 6j de marche pour rallier Vizzavone et Conca, la partie Sud du GR20. Arrivés la veille le soir, ils ont décollé à 6h du matin le mercredi avec un thermomètre déjà chaud. Ils ont trouvé de quoi se baigner sur leur parcours pour rafraîchir tout le monde vers 9h30. Après cette première pause, Thomas a réalisé que l’aventure devenait dangereuse et allait être compromise… Extrêmement déçu de ne pas pouvoir concrétiser leur projet d’amoureux, ça a été compliqué pour eux de baisser les bras si vite. À 12h, ils se sont arrêtés. Thomas se souvenait qu’à cet endroit il y a une source d’eau : elle était complètement à sec. Il leur restait 3h de marche pour rejoindre le refuge du soir. Et 3h très ensoleillées… Diablo a le poil clair mais Loukia est très foncée : cette dernière a énormément souffert de la chaleur.

Tout le monde a dû faire des pauses répétées à l’ombre pour tenter de se rafraîchir. Thomas et Laura étaient très inquiets pour leurs chiens et redoutaient le coup de chaleur. Ils ont préféré ne pas boire pour laisser boire leurs chiens. Laura, pourtant bonne marcheuse, a même fait un petit mal à l’aise.

Arrivés au refuge de Paliri, épuisés, assoiffés, dégoûtés, perplexes… Thomas et Laura ont interrogé de nombreux randonneurs pour avoir leur avis. Ils étaient tous unanimes : l’abandon était obligatoire. Le périple risquait de mettre sérieusement en danger leurs deux huskys. La nuit a été extrêmement chaude, Loukia, la petite chienne a haleté toute la nuit n’arrivant pas à se rafraîchir. Au lever du soleil, ils ont donc pris la seule décision qui s’imposait : stopper leur belle aventure. Partir à 4 c’est revenir à 4. Partir avec son chien c’est respecter son chien et ses capacités. Quand on forme une équipe, il faut faire en fonction des possibilités de chacun et s’adapter.

Le lendemain, toute l’équipe est donc repartie vers la civilisation. Heureusement, ils ont reçu des dizaines et des dizaines de témoignages de soutien de gens qui suivaient leur aventure en direct sur les réseaux sociaux. Ces encouragements leur ont permis de ne pas rester fixés sur leur grande déception et de se concentrer sur tout ce qu’ils pouvaient d’autre en Corse. La Corse est une région splendide où il y a des milliers de coins magnifiques. Et j’en sais moi-même quelque chose car j’ai eu la chance d’y aller en vacances. Au lieu de randonner, ils se sont baignés dans des cascades, fait du kayak de mer, découvert de beaux endroits…. Ils en ont pris plein la vue quand même et ont partagé d’autres aventures Woufement Bien avec leurs chiens que celle prévue au démarrage.

Tout est bien qui finit bien !

En fin de séjour, les températures étaient descendues un peu. Ils ont décidé de faire la dernière étape entre Vizzavone et Capanelle. Cette étape est quasi toujours à l’ombre et Thomas avait repéré une superbe vue l’année précédente, un souvenir magique qu’il avait gardé en tête! Ils sont arrivés en haut sous les nuages. Contents d’avoir bouclés une seconde étape, ils ont planté leur tente pour un repos bien mérité… C’était sans compter sur une méga tempête qui a soufflé violemment toute la nuit. Thomas en rigolait lorsqu’il m’a raconté cette nuit de folie mais il m’a confié que dans leur petite tente serrés toutes les 4, les heures ont été très longues… Le lendemain matin au réveil, le spectacle était époustouflant. Je vous en laisse en juger par vous même!

Je tenais à vous raconter leur aventure Corse parce que je trouve leur histoire très belle. Elle nous apprend d’une part qu’on peut tous relever des petits ou grands défis dans la vie: et ça c’est top! Elle nous apprend aussi qu’on peut tout partager avec un chien à condition de connaître ses besoins et ses limites. Même si ces 4 là n’ont pas bouclé le GR20 comme prévu, ils ont su rebondir et vivre une autre aventure corse… Et puis, de vous à moi, la Corse c’était seulement une répétition pour eux car depuis ils sont déjà loin… Très loin même puisqu’ils se sont envolés il y a quelques jours déjà pour les USA. Je vous raconterai leurs histoires américaines prochainement promis.

Si vous avez envie de les suivre au jour le jour, rendez-vous sur  leur page Facebook “Around the world with my dog”. Ils filent tout droit vers l’Alaska, territoire des huskys!

À LIRE AUSSIRandonner avec son chien, ça ne s'improvise pas !L’été sera chaud, l’été sera chaud dans les T-shirt, dans les maillots…Aller au restaurant avec son chien

  • Vous avez envie d'ajouter quelque chose à cet article : laissez un commentaire sous l'article. 
  • Vous avez aimé l'article ? Likez-le en cliquant sur le bouton ci-dessous et partagez-le sur Facebook avec vos amis grâce au bouton de partage ci-dessous laugh

bandeau article prochainement + inscription newlstter (5).png