Gare à la Leishmaniose canine : mettez vite votre chien à l’abri de tous dangers !

Le phlébotome, LE coupable !

Une maladie mortelle du pourtour méditérranéen

Le titre de cet article est alarmiste et pour cause, la leishmaniose est une maladie mortelle pour le chien si aucun traitement ne lui est donné dans les temps. Attention, cette maladie est aussi transmissible à l’homme. Sachez que la Leishmaniose est une maladie malheureusement très répandue dans le monde. Pour ce qui concerne la France, il faudra être particulièrement vigilant si vous partez en vacances (même quelques jours et même quelques heures) sur le pourtour méditerranéen car l’insecte transmetteur est présent dans cette partie de la France.

Le coupable: le phlébotome

La leishmaniose se transmet par un insecte appelé « phlébotome ». Il ressemble à un petit moustique velu de couleur jaunâtre. Et comme le moustique qui peut transmettre la dingue ou un tas d’autres virus, le phlébotome femelle dépose le parasite lors de son repas sur la peau du chien: c’est à dire lorsqu’il pique l’animal et suce son sang. Une fois le parasite sur la peau de toutou, il s’infiltre dans ses cellules et commence ses ravages jusqu’à altérer les défenses immunitaires du chien qui devient la proie de toutes les infections qui trainent…

Cet insecte vit de mai à septembre… mais les années chaudes, un excès de prudence ne fera aucun mal car vous pourrez en rencontrer d’avril à fin octobre… Et Musher et moi on peut en attester malheureusement…

Tous les chiens qui habitent ou voyagent sur le pourtour méditerranéen sont exposés au risque et peuvent contracter la maladie si un insecte porteur les pique.

Les dégâts de la leishmaniose

Si votre chien se fait piquer, il est possible que vous ne le voyez pas car la maladie peut se manifester bien des années plus tard… C’est une maladie à évolution lente. Et là, il vous sera alors difficile de faire le lien entre le symptômes qu’il présentera sur le moment et une ancienne piqûre de phlébotome. S’il est atteind, cela se manifeste par des problèmes cutanés avec des lésions ulcératives, une perte des poils, un amaigrissement, des ganglions, des problèmes aux reins ou sur d’autres organes internes…

Si vous voyez que votre chien n’a pas la forme, pensez à signaler à votre vétérinaire votre séjour dans le sud de la France. Il fera des analyses sanguines, qui seules, peuvent déterminer la présence du parasite ou non.

Rassurez vous, si votre chien a été piqué et déclare la maladie, il y a des traitements qui lui permettront d’aller un peu mieux mais aucun (malheureusement !!) ne le guérira totalement du parasite… Le traitement est très long, coûteux et pas toujours bien supporté par l’animal. Comme il ne guérit jamais à 100%, la rechute est possible. Et si des organes vitaux tels que les reins sont touchés, le prognostic vital est souvent réservé… C’est pourquoi la prévention est ABSOLUMENT ESSENTIELLE pour protéger votre chien des attaques de ces bestioles pendant leur saison d’attaque.

40 000 cas chaque année, comment éviter le danger ?

La bestiole adore le crépuscule, pour éviter les ennuis, gardez votre chien enfermez chez vous pendant cette période de la journée. Ça vous évitera bien des soucis.. Ça n’est pas la seule chose à faire. Il existe plusieurs moyens de se prémunir de cette maladie mais malheureusement aucun d’entre eux n’est infaillible.

Voici les quelques solutions existantes pour se prémunir autant que possible des risques de piqûre par un phlébotome :

- le collier scalibor : que votre chien va devoir porter 24/24h pendant toute la saison problématique. Attention, si vous descendez dans le sud de la France juste quelques jours, mettez ce collier à votre chien quelques jours avant les vacances pour que la substance qu’il dégage ait eu le temps de se répandre sur tout le chien et qu’il soit bien protéger. Le collier est blanc et ne dégage pas d’odeur. Par contre, si votre chien se baigne, pensez à le lui retirer pour éviter que les substances actives du collier ne se libèrent dans l’eau et pollue les autres êtres vivants des lieux.

- les pipettes : à mettre sur le pelage du chien. Veillez à ce qu’elles traitent en plus des puces et tiques habituels, le « fameux » phlébotome.

- le vaccin : qui se fait en plusieurs injections avec un renouvellement annuel et qui doit se faire quelques semaines avant l’apparition de l’insecte.

Musher porte un scalibor la majeure partie de l'année... Et je branche une petite prise à infrarouge censée éloigner les insectes dans son espace dodo. Si votre chien a un poil très dense et long comme les terre-neuve par exemple, le scalibor aura en effet très faible car le collier doit être en contact avec la peau...